Elle ne veut pas mémoriser le Coran par peur de l'oublier


Elle ne veut pas mémoriser le Coran par peur de l'oublier
Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 2min 36  


Question : 
Une questionneuse dit : quel est votre conseil pour une femme qui ne veut pas apprendre le Livre d’Allah car elle a peur de l’oublier ?

Réponse :

Non, cette pensée n’est pas correcte, elle doit être déterminée à mémoriser le Livre d’Allah. Elle doit en avoir l’intention, être déterminée et commencer à mémoriser ce qu’elle peut en s’organisant dans ses jours et ses nuits. Puis elle avance sur ce chemin.

Et si elle meurt alors qu’elle est sur ce chemin, elle sera parmi les gens qui auront les plus grandes récompenses, si sa croyance est authentique et que sa voie dans les actes est authentique, sur la voie des pieux prédécesseurs.

Et si Allah allonge sa vie et qu’elle mémorise le Coran, lors de sa répétition de sa lecture du Coran, Allah lui écrira pour chaque lettre une bonne action, comme cela est rapporté dans le hadith authentique d’après Ibn Mas’oud : « Je ne dis pas qu’Alif, Lam, Mim est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre. ». C’est-à-dire que l’homme obtient une obtient une bonne action pour chaque lettre qu’il prononce, et la bonne action est multipliée de dix à sept cent fois. Donc à chaque fois que celui qui mémorise apprend du Coran et le répète, il obtient des récompenses que Seul son Créateur peut dénombrer.

Cette femme doit donc avancer sur le chemin, commencer à mémoriser, être continuelle et être déterminée à réviser et à étudier le Coran tout au long de sa vie en espérant la récompense.

Et il serait bien également qu’elle ait avec elle un livre de tafsir, comme le résumé d’Ibn Kathir de Muhammad Nassib Ar-Rifa’i, ou alors tafsir al-Karim ar-Rahman du Cheikh As-Si’di. Ainsi, si le sens de certains versets lui pose problème, elle reviendra alors au livre de tafsir. Allah l’aura donc honorée par la mémorisation des versets du Coran et la compréhension de ses sens et elle obtiendra une très grande récompense.

[Fin de la réponse de Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com


Mots-clés: Fatwas Spécifiques aux femmes