Le comportement à adopter face à la divergence des savants sur la critique et l'éloge


Le comportement à adopter face à la divergence des savants sur la critique et l'éloge
Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 3min 03  


Question : 
Quelle est la position correcte du salafi résidant en terres de mécréance concernant le comportement à adopter envers les paroles des savants sur la critique et l’éloge ?

Réponse :

Premièrement : sache que la vérité est d’un côté et ne se divise pas.

Deuxièmement : les questions sujettes à divergence diffèrent d’un individu à un autre en termes de compréhension. Ainsi, celui qui comprend la vérité avec sa preuve de la parole d’un des savants alors qu’ils prennent la vérité qui est démontrée par la preuve et qu’il délaisse ce qui n’est pas démontré par la preuve.

La vérité est donc unique. Qu’il n’observe pas la personne mais qu’il observe la vérité dite par l’homme.

Puis s’il n’a pas la capacité de distinguer parmi les paroles des savants qui est sur la vérité et qui ne l’est pas, s’il n’a pas pu distinguer, alors qu’il revienne aux savants – aux grands savants – ceux en qui il a confiance, que ce soient les savants de ce pays ou d’ailleurs.

Il revient à eux, leur expose les paroles, apprend d’eux ce qu’ils disent et il leur réclame la preuve, car c’est un étudiant en science et il veut comprendre la question avec sa preuve. C’est ainsi que la vérité sera clarifiée.

Quant au fait que surviennent les questions au sujet desquelles les savants divergent – qu’elles concernent le minhaj ou les règles subsidiaires de jurisprudence – puis que les étudiants en science s’assoient, débattent, se querellent et se disputent, alors ils en sortiront sans aucune science et sans aucun profit. Au contraire, il se peut même qu’en résulte de la répulsion dans les cœurs.

Ceci est donc la voie : ce sur quoi ils ne discernent pas le vrai de l’erreur, ils doivent alors revenir aux gens de science et les gens de science parlent d’après ce qu’a dit Allah et ce qu’a dit Son Messager ﷺ selon la compréhension authentique.

C’est ce qui est connu d’eux et c’est ce qu’Allah nous a ordonné dans sa parole :

فَإِن تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ ۚ ذَٰلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلًا

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » [an-nissa, 59].

C'est-à-dire [renvoyez-le] au Livre d’Allah et la Sounna du Messager d’Allah ﷺ.

[Fin de la réponse de Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com