Paroles de savants malikites sur le mawlid


51394 512x512 adobe photoshop pdf icon

Paroles de savants malikites sur le mawlid
Compilation de paroles de plusieurs savants
Télécharger | 4 pages


« Le fait de croire que le 12ème jour de rabi’ al-awwal est comme une troisième fête (aid) est une croyance erronée qui ne repose sur aucune preuve. C’est plutôt une façon d’établir une législation qu’Allah n’a pas autorisée en particularisant un moment par ce dont Allah ne l’a pas particularisé. Ceci mène à tomber dans ce quoi sont tombés les gens du Livre. »

1- Abou Al-Walid Soulayman Ibn Khalaf Al-Baji Al-Maliki (mort en l’an 474 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il a écrit une épître qu’il a intitulée : « le jugement de l’innovation du rassemblement lors de l’anniversaire du Prophète ﷺ ». Il a blâmé dans celle-ci la célébration de l’anniversaire du Prophète ﷺ et a jugé qu’elle est une innovation.


2- L’Imam Abou Hafs Tajaddin Omar Ibn Ali Al-Fakihani (mort en l’an 734 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il dit dans son épître sur le jugement du mawlid qu’il fut interrogé au sujet du rassemblement observé par certaines personnes durant le mois de rabi’ al-awwal et qu’ils appellent le mawlid. Il dit dans sa réponse : « Je ne connais aucune origine à cela, ni dans le Livre, ni dans la Sounna. Et sa pratique n’est rapportée de personne parmi les savants de la communauté, ceux qui sont des modèles exemplaires dans la religion et qui sont accrochés [au suivi] des traces des anciens. C’est plutôt une innovation instaurée par les gens oisifs et un désir convoité de l’âme auquel accordent de l’importance les avides de nourriture. »

Il dit aussi : « La législation ne l’autorise pas et les compagnons ne l’ont pas pratiqué, ni leurs disciples, ni les savants pieux – d’après ce que je sais – et ceci est ma réponse devant Allah si on m’interroge à ce sujet. »

Il dit aussi : « Ceci n’est établi que dans les âmes aux cœurs morts, qui ne s’éloignent pas des transgressions et des péchés. Et je t’ajoute qu’ils considèrent que cela fait partie des adorations et non des choses blâmables et interdites. Nous appartenons donc à Allah et c’est vers Lui que nous retournerons. L’Islam a commencé comme quelque chose d’étrange et redeviendra étrange comme il a commencé. »


3- L’Imam andalous Abou Ishaq Ibrahim Ibn Moussa Ash-Shatibi (mort en l’an 790 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il a dit dans ses avis juridiques (p. 204) : « Il est connu que veiller la nuit du mawlid tel que le font les gens est une innovation instaurée [en religion] et toute innovation est égarement. Et il n’est pas permis de dépenser [de l’argent] pour la pratique de l’innovation. ».


4- L’érudit Muhammad Ibn Ali connu comme Al-Haffar Al-Maliki (mort en l’an 811 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Le savant algérien Al-Wancharissi, qu’Allah lui fasse miséricorde, rapporte dans « al-mi’yar » (7/99) qu’Al-Haffar Al-Maliki a dit : « Les pieux prédécesseurs ne se rassemblaient pas durant la nuit du mawlid pour l’adoration et ne faisaient en cette nuit rien de plus que durant les autres nuits de l’année. Et tout le bien se trouve dans le suivi de ceux qui précèdent. Le rassemblement durant cette nuit n’est donc pas réclamé religieusement. On doit plutôt ordonner son délaissement. »


5- Le savant algérien Ahmad Ibn Yahya Al-Wancharissi (mort en l’an 914 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il a dit dans « al-mi’yar » (8/255) : « La vénération à l’égard du Prophète ﷺ n’a lieu que par le suivi des sounan (traditions prophétiques) et en empruntant ses traces, non pas par l’instauration d’innovations qui n’étaient pas présentes chez les pieux prédécesseurs. »


6- L’Imam Malikite Abdullah Ibn Al-Hajj (mort en l’an 1209 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il dit dans son livre « al-madkhal » dans le chapitre sur le mawlid : « Et on compte parmi ce qu’ils ont instauré comme innovations en croyant que cela fait partie des plus grandes adorations et des rites les plus manifestes : ce qu’ils font durant le mois de rabi’ al-awwal comme mawlid et il comprend certes des innovations et un grand nombre d’interdits. ».


7- Le savant algérien Muhammad Al-Bachir Al-Ibrahimi (mort en l’an 1385 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il est rapporté dans « athar Al-Bachir Al-Ibrahimi » qu’il dit : « Le véritable amour envers Muhammad ﷺ est celui qui éloigne son auteur les innovations et pousse au suivi authentique. Tout comme les prédécesseurs l’aimaient, ils aimaient alors sa Sounna et défendaient sa législation et sa religion sans pratiquer le mawlid, ni dépenser des sommes d’argent considérables dont on aurait besoin pour des intérêts généraux [pour la communauté] ne serait-ce que d’une petite partie mais tu ne la trouves pas. »


8- Le savant marocain Ahmad Al-Kharissi (mort après l’an 1403 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il a écrit une épître intitulée « Al-moutassawifa et l’innovation de la célébration de l’anniversaire du Prophète ﷺ ». Il dit dans celle-ci : « Le fait de croire que le 12ème jour de rabi’ al-awwal est comme une troisième fête (aid) est une croyance erronée qui ne repose sur aucune preuve. C’est plutôt une façon d’établir une législation qu’Allah n’a pas autorisée en particularisant un moment par ce dont Allah ne l’a pas particularisé. Ceci mène à tomber dans ce quoi sont tombés les gens du Livre. »


9- Le savant marocain Taqi ud-Din Al-Hilali (mort en l’an 1407 de l’hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Il a dit dans une cassette intitulée « le jugement de la célébration du mawlid » : « On compte certes parmi les innovations ignobles celle par laquelle sont éprouvés les musulmans depuis onze siècles qui est l’innovation des mawalid ».

Et il a dit : « Cette innovation est ignoble, personne ne l’a connue et personne ne l’a mise en pratique sauf durant le quatrième siècle hégirien. »

Et il a dit : « Il est authentifié du Prophète ﷺ qu’il est né durant rabi’ al-awwal, mais est-il né le 1, le 2, le 3, le 4, le 5, le 12 ou autre ? Personne ne le sait. Rien ne fut jamais rapporté du Prophète ﷺ à ce sujet, ni des compagnons. Ceci est une invention. Allons-nous le mettre le 12 ? Ceci est un mensonge qui n’a pas d’origine.

Ensuite, supposons que nous connaissions le jour de la naissance du Prophète ﷺ et que ce soit le 7 par exemple, le 2, le 4 ou le 10, alors avons-nous une preuve venant d’Allah et de Son Messager ﷺ que nous célébrons ce jour ? Le Prophète ﷺ l’a-t-il célébré ? A-t-il un jour réuni ses compagnons en leur disant : « Venez, nous allons célébrer mon anniversaire, lisez mon histoire » ? Jamais !

Est-ce que les compagnons du Messager d’Allah ﷺ l’ont célébré ? Et les califes bien-guidés : Aboubakr, Omar, Othman et Ali ? L’un d’entre eux a-t-il célébré l’anniversaire du Prophète ﷺ ? Jamais !

Est-ce que leurs disciples (at-tabi’oun) l’ont célébré ? L’Imam Al-Basri, Abou Qilaba et autres qu’eux parmi les tabi’in, est-ce que l’un d’entre eux l’a célébré ? Jamais ! Est-ce que les imams l’ont célébré ? Tels qu’Abou Hanifa, Malik, Chafi’i, Ahmad Ibn Hanbal, Sofiane Thawri, Sofiane Ibn ‘Ouyayna, Abdullah Ibn Al-Moubarak, Al-Awza’i, Al-Boukhari, Muslim, Abou Daoud, At-Tirmidhi, An-Nassai, Ibn Majah, As-Darouqoutni et Al-Bayhaqi, l’un d’entre eux l’a-t-il célébré ? [...] Si la célébration du mawlid était juste et légiférée et qu’elle contenait un bien, ceux-là ne l’auraient pas délaissée. »

Et il dit à la fin de sa cassette : « C’est pour cela que nous vous mettons en garde. Et vous aussi, mettez en garde vos familles, vos enfants et vos voisins contre le fait de se faire leurrer par ces charlatans qui se nourrissent des mawalid. Boycottez-les et éloignez-vous d’eux car ce sont des démons. »


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com