Est-il permis de prendre la science d'un inconnu ? (2)


Est-il permis de prendre la science d'un inconnu ?
Cheikh Abdullah Ibn AbdirRahim Al-Boukhari

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 2min 03  


Question : 
La première question est : quel est le jugement de l’étude auprès des inconnus ?

Réponse :

La réponse est dans la question ! La réponse est dans la question ! Il demande s’il peut prendre la science d’un inconnu ! En vérité, tu as répondu : il est inconnu ! Comment peux-tu étudier auprès d’un inconnu ?! Il a certes répondu [à sa question]. La base est que la science ne se prend que de ses gens, ceux qui la détiennent et sont connus pour celle-ci. Cette science est une religion, regardez donc de qui vous prenez votre religion. Cette parole a été prononcée par de nombreux imams comme Ibn Sirin, l’Imam Malik, Ath-Thawry et d’autres. Et les savants ne cessent de la prononcer.

Et il n’est donc permis à personne de dire que la parole d’Ibn Sirin est une ambiguïté, comme l’a dit une de ces personnes égarées, propageant ainsi le faux. Je dis propageant ainsi le faux et invitant à étudier auprès des gens des passions, il dit [que cette parole est une] ambiguïté. Il dit que certaines personnes utilisent le récit d’Ibn Sirin, « Cette science est une religion, regardez donc de qui vous prenez votre religion » pour dire que l’on étudie qu’auprès d’une personne qui remplit tels et tels critères puis il répond à cette ambiguïté sous sept angles. Il a mis la vérité à la place du faux et le faux à la place de la vérité et le refuge est auprès d’Allah. Ceci est un inversement de la saine nature. En effet, la réussite, c’est qu’Allah t’oriente vers l’obéissance et qu’Il te facilite son accomplissement. Quant à la perdition, c’est qu’Allah te livre à toi-même.

[Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Ibn AbdirRahim Al-Boukhari, qu’Allah le préserve]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com