Celui qui se précipite à faire des fatwas se précipite dans le feu !


Celui qui se précipite à faire des fatwas se précipite dans le feu !
Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 1min 10  


Question : 
Qu’Allah soit bienfaisant envers vous. Ce questionneur dit : Je souhaite que vous donniez un conseil à certains étudiants en science qui se précipitent à délivrer des fatwas, notamment les imams des mosquées ainsi que ceux qui y font l’appel à la prière ?

Réponse :

Délivrer des fatwas est une particularité des savants. Allah (تعالى) dit :

فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّكْرِ إِنْ كُنْتُمْ لَا تَعْلَمُونَ

« Demandez aux gens du rappel si vous ne savez pas. » [an-nahl, 43]

فَسْئَلْ بِهِ خَبِيراً

« Interroge donc celui qui est bien informé de Lui » [al-fourqane, 59]

Ceux qui délivrent les fatwas sont donc les gens du rappel, ce sont les gens science spécialisés par cela. Il ne faut pas interroger n’importe quel étudiant en science, débutant ou personne du commun, cela n’est pas permis. C’est une façon de parler sur Allah sans science. Il n’est donc pas permis d’interroger ce type de personnes et il ne leur est pas permis de délivrer des fatwas.

Il a d’ailleurs été rapporté que celui qui se précipite à faire des fatwas se précipite dans le feu. Car celui qui délivre des fatwas dit : Allah a autorisé cela, il informe qu’Allah a rendu licite telle chose et a interdit telle chose. Il attribue donc des choses à Allah sans science. S’il se trompe dans sa fatwa, il attribue à tort des choses à Allah sans science. Et Allah l’interrogera sur cela au jour de la résurrection.

[Fin de la réponse de Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan, qu’Allah le préserve]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com