Réfutation de ceux qui prétendent qu'en Islam il y a une liberté de croyance


Réfutation de ceux qui prétendent qu'en Islam il y a une liberté de croyance
Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 2min 04  


Question : 
Noble cheikh, qu’Allah vous accorde la réussite. Quelle est la réponse à celui qui dit qu’en Islam il y a une liberté de croyance. Tu adores donc ce que tu adores ! Et certains prennent pour argument la parole d'Allah [selon la traduction des sens rapprochés] : « A vous votre religion, et à moi ma religion » ?

Réponse :

Ceci est un désaveu, ô mon frère. Ce n’est pas une liberté, c’est un désaveu.

قُلْ یَا أَیُّهَا الْکَافِرُونَ

« Dis : « Ô vous mécréants ! ». Il n’a pas mentionné le début de la sourate, il a pris la fin sans mentionné le début.

قُلْ یَا أَیُّهَا الْکَافِرُونَ

« Dis : « Ô vous les mécréants ! ». Comment les a-t-il nommés ? Les mécréants, il les a nommés mécréants.

قُلْ یَا أَیُّهَا الْکَافِرُونَ

« Dis: « Ô vous les mécréants ! ». Ceci contient-il une liberté de croyance ?! Allah les a jugés mécréants.

لا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ

« Je n’adore pas ce que vous adorez. » Parmi les statues et les idoles.

وَلا أَنْتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ

« Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore ».

Ils n’adorent pas Allah Seul, mais ils adorent Allah et adorent avec Lui autre que Lui, ceci est la différence entre eux. Il a ensuite dit :

لَکُمْ دِینُکُمْ وَلِیَ دِینِ

« A vous votre religion, et à moi ma religion ».

C’est donc un désaveu et non un choix à faire ou une liberté. C’est seulement un désaveu et une menace envers eux.

فَمَن شَاءَ فَلْيُؤْمِن وَمَن شَاءَ فَلْيَكْفُرْ

« Quiconque le veut, qu’il croit, quiconque le veut qu’il mécroit » [al-kahf, 29].

Est-ce que ceci est un choix ou bien une menace ? C’est une menace, et il est venu après celle-ci :

إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلظَّالِمِينَ نَارًا أَحَاطَ بِهِمْ سُرَادِقُهَا

« Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. ».

C’est donc une menace et non un choix. Cependant, soit ceux-là sont des ignorants, soit ils trompent les gens à ce sujet. Ils disent même : « ne dites pas mécréant mais dite l’autre. Nous et les autres, ne dites pas les musulmans et les mécréants. ». Prend-on la parole de ceux-là ?!

[Fin de la réponse de Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan, qu’Allah le préserve]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com