Au sujet de la parole « les propos de congénères les uns sur les autres doivent être cachés et non rapportés »


Au sujet de la parole « les propos de congénères les uns sur les autres doivent être cachés et non rapportés »
Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 1min 36  


Question : 
Qu'Allah soit bienfaisant envers vous noble cheikh. Actuellement, à chaque fois qu’un savant en réfute un autre qui a fait une erreur, ils disent : « ce sont des paroles de congénères [les uns sur les autres] que l’on doit cacher et non rapporter ». Que pensez-vous de cette règle ? Est-elle admise de manière absolue ?

Réponse :

Je vous ai déjà expliqué. Il est obligatoire d’exposer la vérité. Il est obligatoire d’exposer la vérité et de réfuter l’erreur. Nous ne traitons personne avec complaisance. Nous ne traitons personne avec complaisance. Nous clarifions l’erreur et nous indiquons la vérité qui s’y oppose sans nous préoccuper d’untel ou d’untel.

Il n’est donc pas permis de se taire. En effet, si nous laissons cette erreur, puis la deuxième et la troisième, les erreurs se multiplieront. Les gens considèreront alors le silence des savants à ce sujet comme un argument.

La clarification est donc impérative. D’autant plus si celui qui a commis l’erreur est pris comme exemple par les gens ou qu’il est d’une certaine notoriété. L’affaire est alors encore plus dangereuse. Ceci doit donc être clarifié. On clarifie son erreur afin qu’on ne soit pas leurré par celui-ci.

On ne dit pas qu’on la cache et qu’on ne la rapporte pas. Il ne faut pas dire ca. Cette parole est fausse. On la rapporte et on la réfute. Peu importe qui est mécontent ou satisfait de cela, car notre objectif est la vérité. Notre objectif n’est pas de s’opposer à des individus, ni de les rabaisser.

[Fin de la réponse de Cheikh Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan, qu’Allah le préserve]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com