Réfuter les contradicteurs fait partie des fondements de cette religion


Réfuter les contradicteurs fait partie des fondements de cette religion
Cheikh Salih Ibn Abdil'Aziz Ali Cheikh

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre 2min 59  


Question : 
Quel est votre point de vue sur celui qui dit que le savant doit enseigner la voie des pieux prédécesseurs sans parler des groupes égarés et des partisans des voies égarés. Cela ne rentre-t- il pas dans la parole d’Omar, qu’Allah l’agrée « L’Islam se perdra petit à petit » ?

Réponse :

La réponse est que cette parole n’est exacte, ou plutôt, elle n’est pas juste, c’est même une erreur. En effet, la réfutation du contradicteur dans la religion de l’Islam, la réfutation du contradicteur fait partie des fondements de cette religion. Allah est le premier à avoir réfuté, et Celui qui a le plus réfuté les opposants au Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم). Il s’est lui-même chargé de les réfuter.

La réfutation des contradicteurs est une des plus grandes manières de se rapprocher d’Allah. Cheikh Al-Islam a dit que cela est une des plus grandes formes de lutte dans le sentier d’Allah. Et ceci est vrai, cela peut même être encore mieux que combattre les ennemis venant de l’extérieur. C’est-à-dire que combattre les ennemis venant de l’intérieur est plus important que combattre ceux venant de l’extérieur. Car l’animosité des ennemis extérieurs est claire contrairement à celle des ennemis venant de l’intérieur.

Et parmi les plus grandes hostilités : la présence de gens parmi les musulmans qui les appellent à une autre voie que celle des pieux prédécesseurs, en propageant les innovations, le polythéisme et les voies égarées et déviées comme celle des rafidha ou des khawarij. Il n’y a pas de doute que la réfutation de ces gens là est une des plus grandes adorations. Réfuter les soufis et les gens des voies égarées est une des plus grandes adorations et une des meilleures obéissances. C’est une des sortes de combat dans le sentier d’Allah qui est indispensable, comme Allah (تعالى) a dit :

فَلَا تُطِعْ الْكَافِرِينَ وَجَاهِدْهُمْ بِهِ جِهَادًا كَبِيرًا

« N’obéis donc pas aux mécréants, et avec ceci (le Coran) lutte contre eux vigoureusement. » [al-fourqane, 52]

Les combattre par Le Coran et la science est une des plus grandes formes de jihad. Mais si on les laisse et qu’on ne parle pas sur eux, quand connaitra-t-on la vérité ? Si le savant se tait et ne dénonce pas les égarements des égarés, quand pourrait-on connaître la vérité ?

Il est obligatoire pour nous de mettre en avant la religion. La religion est plus importante pour nous que ces personnes. Par conséquent, si la réfutation d’untel protège la religion et que ne découle pas de cette réfutation un plus grand mal, comme l’effusion de sang ou autre chose semblable, dans ce cas-là, la réfutation est obligatoire. Et nul doute que la réfutation des contradicteurs fait partie des fondements de cette religion.

Sa parole : « Il doit enseigner la voie des pieux prédécesseurs sans parler des groupes égarés » n’est donc pas exacte, elle n’est pas juste.

[Fin de la réponse de Cheikh Salih Ibn Abdil'Aziz Ali Cheikh, qu’Allah le préserve]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com