Ceci est une menace sévère pour quiconque se sépare du groupe


Ceci est une menace sévère pour quiconque se sépare du groupe
Cheikh Muhammad Ibn Salih Al-Othaymin

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

Télécharger | montre1min 29  


Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : 
« Celui qui voit chez son gouverneur une chose qu’il réprouve alors qu’il patiente. Car quiconque meurt après s’être séparé du groupe d’un empan sera considéré comme étant mort à l’époque de la jahiliya. ».

« S’il voit chez son gouverneur une chose qu’il réprouve alors qu’il patiente. » et le gouverneur dans ce hadith englobe le petit gouverneur qui est sous la responsabilité du gouverneur principal ainsi que ce dernier.

Sa parole « une chose qu’il réprouve » englobe tout ce que le gouverneur fait et qui ne concerne que lui sans qu’il ne cause de préjudice aux autres, comme s’il le voit boire du vin, commettre l’adultère ou autre. Et cela englobe également les préjudices qu’il a causés aux autres, comme prendre injustement les biens des gens ou les emprisonner et même s’il lui cause préjudice, il doit patienter, car quiconque meurt après s’être séparé du groupe d’un empan, il sera alors considéré comme étant mort à l’époque de la jahiliya.

« après s’être séparé du groupe d’un empan » c’est-à-dire quelque soit la manière dont il se s’en sépare. Le mot « empan » est utilisé ici de façon à amplifier le sens. C’est-à-dire même s’il se sépare un peu du groupe, qu’il n’écoute et n’obéit pas, il sera alors considéré comme étant mort à l’époque de la jahiliya même s’il est musulman. Et ceci est une menace sévère pour quiconque se sépare du groupe.

[Fin de la réponse de Cheikh Muhammad Ibn Salih Al-Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde]


k11265037 Traduit et publié par an-nassiha.com


Mots-clés: Explications de Hadiths et Athars